ATTENTION : Aucune garantie n'est donnée sur l'exactitude des informations sur cette page. Ne pas franchir les barrières et clôtures. Voir aussi les autres avertissements
Bienvenue sur balnam.be
Merci de lire les conditions d'utilisation
cyan=difficile gris=rue magenta=statut à vérifier orange=barré rouge=supprimé vert=bon état voir la légende pour plus détails
xx
ALe chemin démarre de la Rue Henri Rouselle 1. Oignies fut longtemps village frontière du Comté de Namur et avait pour voies terrestres la rue de Tamines (rues Henri Rouselle et d’Oignies à partir des Caves d’Artois voir n° 8 sur la carte) et le chemin de la Respe terminé par un sentier actuellement dénommé chemin du Roton qui permettait de se rendre au dessus de la côte d’Hamion à Tamines (ancienne route de Ligny à Denée et actuelle avenue des Français). La Rue Auguste Varet prend sa forme actuelle vers 1933 lors des travaux effectués par les charbonnages pour relier les sites d’exploitation d’Oignies et de Falisolle étant donné que, dans le cadre de l’exploitation houillère, Oignies faisait partie de la zone sud de Tamines suite aux difficultés financières du charbonnage de Falisolle depuis 1926. Voir également www.janssens-aysavelmark.be. C'est pour le moins étrange que les autorités communales aient attribué le nom de « rue de la Respe » à l'ancien petit chemin du charbonnage d'Oignies qui traverse le sentier du Fonds des Haulées, dit le Laid trou dans sa partie en amont, pour se rendre aujourd'hui à la rue Isolée, jadis appelée rue Fonds des Haulées ( 10). La coutume était de donner à un chemin le nom de l'endroit vers lequel il conduisait ou qu'il traversait en tout ou partie, on devait s'attendre à ce que cette rue s'appelle « Rue des Haulées »
: voie résidentielle Rue Auguste Varet
xx
BA l'atlas des chemins, il s'arrêtait ici. A l'heure actuelle, la Rue Auguste Varet continue sur le domaine public pendant une centaine de mètre, puis sur des servitudes de passage, voir chemin n° i17

Commentaires et archives

Entrer un commentaire Entrer un commentaire
Jan
03
2016
JANSSENSJANSSENS
chemin n°38 de Aiseau - Commentaire de JANSSENS
Attention : Le chemin vicinal n° 38 se nomme "Chemin de la Respe" cela est éclairement établi car à Fichefet dans « Histoire du Marquisat et Commune d’Aiseau » éditée par la Commune d’Aiseau, il reprend bien comme nom pour le 38 « chemin de la Respe ». La Respe étant le bois en amont et en aval de l’actuelle rue Auguste Varet et qui existait bel et bien comme tel avant le relevé de Popp, l’autorisation de coupe de ce bois ayant donnée à la Commune d’Aiseau qu’en 1833 (AR du 25 août 1833), il jouxtait le bois d’Hamion. Sur la carte Popp, on peut constater que les lotissements se trouvent à gauche et à droite d’un tracé correspondant au chemin de la Respe, repris sous le n° 33, et au tracé initial de ce qui est actuellement la rue Auguste Varet et ce jusqu’au bois d’Hamion et ensuite le long de ce dernier bois comme cela apparaît nettement sur les premières prises vers 1910. Il serait donc intéressant que le nom soit "Chemin de la Respe - chemin vicinal n° 38 etc.
Nov
04
2015
JANSSENSJANSSENS
chemin n°38 de Aiseau - Commentaire de JANSSENS
Remarque : c’est la rue actuelle qui traverse des servitudes, avant son redressement, le sentier de terre prolongeant le chemin de la Respe passait le long des parcelles. C’est ainsi qu’elle passait derrière les n° 18 à 24 de l’actuelle rue Auguste Varet. Sur Popp, en principe, on voit les maisons citées.
Nov
02
2015
JANSSENSJANSSENS
chemin n°38 de Aiseau - Commentaire de JANSSENS
Le chemin de la Respe est cité par Jean Fichefet dans son ouvrage « Histoire du Marquisat et Commune d’Aiseau », en page 39, comme étant le 38. Force de constater sur la carte de l’Atlas des chemins et sentiers vicinaux qu’il s’agit bien de l’actuelle rue Auguste Varet. Oignies fut longtemps village frontière du Comté de Namur et avait pour voies terrestres la rue de Tamines (rues Henri Rouselle et d’Oignies à partir des Caves d’Artois voir n° 8 sur la carte) et le chemin de la Respe terminé par un sentier actuellement dénommé chemin du Roton qui permettait de se rendre au dessus de la côte d’Hamion à Tamines (ancienne route de Ligny à Denée et actuelle avenue des Français). La rue Auguste Varet prend sa forme actuelle vers 1933 lors des travaux effectués par les charbonnages pour relier les sites d’exploitation d’Oignies et de Falisolle étant donné que, dans le cadre de l’exploitation houillère, Oignies faisait partie de la zone sud de Tamines suite aux difficultés financières du charbonnage de Falisolle depuis 1926.. Voir également : http://www.janssens-aysavelmark.be/173758097 C’est pour le moins étrange que les autorités communales aient attribué le nom de « rue de la Respe » à l’ancien petit chemin du charbonnage d’Oignies qui traverse le sentier du Fonds des Haulées, dit le Laid trou dans sa partie en amont, pour se rendre aujourd’hui à la rue Isolée, jadis appelée rue Fonds des Haulées ( 10). La coutume était de donner à un chemin le nom de l’endroit vers lequel il conduisait ou qu’il traversait en tout ou partie, on devait s’attendre à ce que cette rue s’appelle « rue des Haulées ».
Avr
2010
216245
photographies de Google
Avr
10
1841
Inscription à l'Atlas des chemins vicinaux

Photos

2162451

Ressources