Itinéraires Wallonie asbl
Sauvegardons nos sentiers

Province de Namur Namur Lieux-dits, points d'intérêt et ruisseaux

Forum Archives Chemins et sentiers 1828 Photos 6656 Promenades 89 Lieux-dits, points d'intérêt et ruisseaux Atlas Liens et références
Bienvenue sur balnam.be
Merci de lire les conditions d'utilisation
Cette page décrit quelques points d'intérêt, lieux-dits et ruisseaux de la localité. La liste n'est pas exhaustive

Points d'intérêt

Etang de la Potresse

%SGIB:1147% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette zone humide d'environ 5 ares occupe le fond d'une dépression enclavée au milieu des champs, à moins de 200 m de la zone d'habitat de la ville de Namur. La pièce d'eau montre une végétation intéressante, incluant quelques espèces assez rares à rares dans cette partie de la Région wallonne: Carex pseudocyperus, Lemna trisulca, Spirodela polyrhiza et Schoenoplectus lacustris. L'intérêt du site pour les Odonates est documenté dans le cadre du programme de surveillance de l'état de l'environnement wallon, tandis que son intérêt pour l'herpétofaune semble moins connu (présence au moins de Rana kl. esculenta)."

Carrière des Grands Malades

%SGIB:1193% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Ce vaste site, enclavé en zones d'habitat et industrielle, est globalement assez altéré par des dépôts anciens et actuels de déchets divers. Il est occupé par des zones en friche et des zones arborées (

Carrière souterraine des Grands Malades

%SGIB:1850% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Située en rive gauche de la Meuse, en aval de Namur, la carrière des Grands Malades comprend une partie souterraine très importante couvrant quelques 2,8 ha jadis exploitée par la S.A. 'Carrières et Four

Sablière de Beauloye

%SGIB:923% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette ancienne sablière incluse dans un petit bois était anciennement utilisée comme site de tir. Dans les années 1990, le fond, plus ou moins humide selon les endroits, présentait deux parties planes délimitées par des merlons et une minuscule dépression probablement parfois sous eau. La végétation herbacée y était clairsemée et les ligneux pionniers très peu abondants. Les talus, hauts de 8-10 m maximum, étaient envahis par divers arbres et arbustes; le caractère sableux était encore net au niveau de deux pentes bien exposées. A cette époque, la carrière était biologiquement intéressante comme milieu rare en Hesbaye occidentale offrant des possibilités de nidification à diverses espèces d'Hyménoptères Aculéates terricoles et même sabulicoles (Colletes cunicularius, notamment). Toutefois, elle a été fortement dégradée au début des années 2000 et en partie remblayée par des déchets et les pentes sableuses sont à présent complètement boisées. Une importante population de triton alpestre (Triturus alpestris) ainsi qu'une ponte de crapaud calamite (Bufo calamita) ont néanmoins encore été observées récemment."

Chapelle Notre-Dame de Beauraing

Eglise-annexe N.-D. de Beauraing, 1958 %REF:asa%

Chapelle N.-D. de Bon Secours

Cette chapelle se situe au pied du sentier Fernand Nuñez (sentier n°i9). Elle a été classée en 1978 %REF:asa%

Chapelle St-Hubert

à proximité de la gare de Dave-Etat, rue Saint-Hubert, restaurée en 1989

Chapelle Romnée

Chapelle Romnée, Immaculée Conception, 1847, angle des rues des Fonds et du Grand Pré, restaurée en 1988. Edifice cité en 1943 comme étant dédié à N.-D. de la Médaille Miraculeuse

Chapelle St-Antoine (2)

Situé au bas du chemin Saint-Anne, elle date de la fin 19°s et est difficilement accessible et délabrée.

Chapelle Saint-Antoine

édifiée après 1914-1918, restaurée en 1998

Chapelle Ste-Gertrude

fin 14e s. (?), début du chemin Saint-Hubert, Cense d'Amée, limite de Jambes, derniers vestiges en 1905

Chapelle St-Joseph

Chapelle  St-Joseph : dite du facteur (assassiné en 1886), chemin Sainte-Anne, dans le bois du Duva, pillée (vers 1990 ?) Voir aussi %REF:mcufact%

Chapelle St-Roch

Citée en 1974 (et en 1993 comme étant délabrée). Elle se situe dans le droite-gauche de Pisinte del Tayête

Ile de Dave

%SGIB:58% Extrait de cet inventaire (25/01/2010):"Depuis la frontière française jusque Namur, la Meuse présente tout un chapelet d'îles dont beaucoup ont perdu leur caractère sauvage d'autrefois, à la suite d'aménagements divers dont elles ont fait l'objet. L'île de Dave est l'une des rares à avoir échappé au massacre et elle jouit actuellement du statut de réserve naturelle domaniale. Il faut dire que l'endroit présente de multiples sources d'intérêts, que ce soit comme témoin de l'équilibre fluvial, comme refuge pour une faune et une flore riche, ou comme élément de grande valeur paysagère. Cette île, qui s'étire sur près de 12 hectares, est en grande partie boisée : on y rencontre des plantations de peupliers, des fragments d'aulnaie, de vieux saules, et même un ancien verger ! Il existe également des prairies humides, en particulier le long des berges, où évolue le pygamon jaune, une plante qui a pratiquement disparu de la vallée et qui ne subsiste plus que sur certaines îles. Tout au long de l'année, l'île de Dave présente un grand intérêt ornithologique. Les hivernants sont nombreux (harles, grèbes, etc.) et au premier printemps, on peut y admirer une des rares colonies de héron cendré de la haute Meuse."

Carrière de Dave

%SGIB:913% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"La carrière du bois de Dave comprend une vaste excavation aux falaises très élevées dont le fond, humide et peu accessible, est occupé par une pièce d'eau principale et plusieurs mares, une succession de replats parallèles à la vallée où se trouvent d'anciens bâtiments d'exploitation, et de vastes pentes pierreuses plus ou moins colonisées par les ligneux. L'intérêt biologique du site, qui a peut-être diminué suite à l'envahissement par les ligneux, est encore important: présence du chaméphyte frutescent Hypericum androsaemum, de Pyrola minor et Dactylorhiza fuchsii; abondance et diversité croissantes des fougères (avec Polystichum setiferum et Dryopteris affinis); diversité des Batraciens et Reptiles, falaise favorable aux oiseaux rupicoles."

Les Bôlettes

%SGIB:1213% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cet ancien site d'extraction de terres plastiques consiste en une partie de dépression aux talus hauts de 8-10 m. Il est inclus dans une ancienne pâture et comprend une mare de 2-3 ares dans le fond. Inscrit en zone d'espaces verts sur le plan de secteur, il est complètement enclavé en zones indistrielle, artisanale et d'habitat, ce qui le rend particulièrement vulnérable. L'extrémité occidentale de la dépression est en cours de remblayage par des terres et des inertes."

Vieux Château

Vestiges de l’ancien château fort et où se trouvait un belvédère. On y accédait soit par un sentier qui partait de la %ELEM:6809%, soit par un autre en partant du %ELEM:6812%. Dans un procès d’assises, celui de l’assassin du facteur Roland, on évoque un chemin qui permettait aux gens de Naninne de se rendre "aux Vieilles Roches"

Bois d'Erpent et Bois Wanchalle

%SGIB:16% Extrait de cet inventaire (25/01/2010):"Ce massif forestier est situé entre les localités d'Erpent et de Lives, à cheval sur le plateau du Condroz namurois et le versant de la vallée de la Meuse. Etabli sur les schistes et les grès du Houiller, il renferme surtout des groupements acidophiles. Sur les plateaux, c'est la chênaie à bouleau et molinie qui s'installe. Sur les pentes fraîches, ce sont la chênaie ou la chênaie-hêtraie à luzule des bois et la chênaie à charme. Les versants ensoleillés et secs sont couverts par la chênaie à Leucobryum glaucum, une mousse qui forme des coussinets bleuâtres caractéristiques. Sur les plaquages limoneux se développent des bois de type chênaie-frênaie au sous-bois luxuriant couvert de fougères et d'espèces herbacées des sols riches et frais. Les ruisselets qui entaillent les versants sont bordés par une frênaie-aulnaie fragmentaire où poussent la rare laîche maigre (Carex strigosa) et la dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifolium). Une succession de petites pièces d'eau jalonnent le cours du ruisseau d'Erpent. Certaines hébergent des plantes aquatiques comme le potamot nageant (Potamogeton natans), le nénuphar blanc (Nymphaea alba), ou sont entourées de roselières, de mégaphorbiaies, de cariçaies voire de saulaies. Des essences peu courantes ont été plantées dans le parc. La faune locale est très variée et est assurée d'une tranquilité salutaire."

Route Floriffoux-Flawinne

%SGIB:910% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Ce petit site, qui ressemble plus à un talus routier rocheux qu'à une ancienne carrière de grès, héberge une population importante de Podarcis muralis."

Carrière de Lives-sur-Meuse

%SGIB:924% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette vaste carrière de calcaire, creusée dans le versant (rive droite) de la Meuse, est bien visible du viaduc de Beez. Prolongeant vers le plateau la zone des rochers de Lives-sur-Meuse (site classé et site ISIWAL 175), cette carrière s'intègre bien dans le paysage environnant, en particulier les anciens paliers d'exploitation. Son intérêt biologique, en particulier botanique, s'accroît au fil des années. Elle héberge notamment un peuplement d'Hyménoptères Aculéates intéressant (présence d'espèces sabulicoles), le Criquet à ailes bleues et la Cicindèle champêtre."

Carrière du Bois de Chetoi

%SGIB:930% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette ancienne carrière de calcaire, invisible de la rive droite de la Meuse, est composée d'une excavation principale dont le fond et le replat intermédiaire, très caillouteux, sont colonisés par une végétation pionnière riche en sédums. Les falaises, hautes d'une dizaine de mètres, sont selon les secteurs subverticales ou éboulées, avec des coulées meubles. La partie supérieure de la carrière est arborée et est en relation avec le secteur supérieur de la grande carrière de Lives-sur-Meuse (SGIB 924)."

Carrière de Bossimé

%SGIB:931% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette vaste carrière comprend un secteur avec bâtiments, altéré par des dépôts de cendres volantes, une excavation remblayée et couverte par une friche rudérale, une grande excavation en cours de colonisation végétale et des pierriers étendus, plus ou moins envahis par les ligneux pionniers."

Galerie à l'eau

%SGIB:1148% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette ancienne carrière souterraine consiste en une dépression allongée d'une centaine de m de longueur, où s'ouvre, dans la partie la plus profonde, l'entrée de la galerie qui est surfréquentée. Il s'agit cependant de la dernière carrière souterraine encore existante d'un ensemble de carrières où l'on a jadis recensé 11 espèces de chiroptères. Cette cavité garde une potentialité très importante moyennant une protection efficace (d'après J. Fairon, CRC - IRScNB)."

Galerie de Férauge

%SGIB:1453% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Située dans le bassin de la Gelbressée en forêt domaniale de Marche-les Dames, cette ancienne galerie d'exhaure de la mine du fer du Wartet se développe de façon rectiligne sur environ 550 mètres, avant

Fort de Malonne

%SGIB:71% Extrait de cet inventaire (25/01/2010):"Cet ancien fort militaire est situé dans le Bois de la Vecquée où il domine la Sambre, un peu à l'ouest de Namur. De nos jours, outre son intérêt historique et archéologique, il représente un site intéressant pour l'hivernage des chauves-souris, puisque 5 espèces sont signalées, dont le grand murin (Myotis myotis) et le verspertillion à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)."

Ancienne Carrière du Piroy

%SGIB:908% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette ancienne petite carrière, classée depuis 1983 surtout en raison de son intérêt géologique, comprend une pièce d'eau profonde entourée de rochers de 4-5 m de haut, plus ou moins dissimulés par des ligneux, et, vers la rue, une zone arborée et une petite friche. L'intérêt biologique du site réside notamment dans la présence d'un petit peuplement d'Odonates et de minuscules lambeaux de pelouse silicicole."

Petite Carrière du Malpas

%SGIB:911% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Ce site, localisé en zone d'habitat, comprend dans la partie haute une petite crête rocheuse et dans le bas, près d'une falaise résiduelle, un lambeau de Mesobrometum à Bromus erectus qui héberge, outre diverses plantes calcicoles plus banales, une station d'une espèce protégée et en danger en Région Wallonne, Globularia bisnagarica; cette station de globulaire est par ailleurs d'un intérêt biogéographique non négligeable à l'échelle de la Wallonie."

Ile Vas-t'y-Frotte

%SGIB:812% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"L'île Vas t'y Frotte est située dans la vallée de la Meuse près de l'écluse de la Plante à Jambes. Très allongée et étroite, elle fut utilisée jadis comme pré de fauche, pâture, potager, site militaire et base de loisir. Elle est actuellement entièrement boisée (ormaie-frênaie, saulaie et aulnaie) et est depuis peu vierge de toute activité. Malgré le fait qu'il soit très eutrophisé et largement occupé par les ronces et les orties, le site héberge toutefois une flore encore assez diversifiée comprenant plusieurs espèces peu communes comme le pigamon jaune (Thalictrum flavum), le lamier maculé (Lamium maculatum), l'anémone fausse-renoncule (Anemone ranunculoides), la lathrée écailleuse (Lathraea squamaria), etc. Divers arbres et arbustes exotiques, issus de plantations anciennes, sont mélés à cette flore indigène. L'intérêt de l'île Vas t'y Frotte pour la faune est avant tout ornithologique: elle héberge notamment une colonie de héron cendré (Ardea cinerea) ainsi qu'un important dortoir de grand cormoran (Phalacrocorax carbo), cette dernière espèce y nichant aussi depuis peu."

Carrière de Bômel

%SGIB:905% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette ancienne carrière de calcaire enclavée en zone d'habitat comprend l'excavation proprement dite, dont le fond est déjà en partie urbanisé, une pente pierreuse et une zone à fruticée incluant encore de petites aires dégagées à végétation caractéristique des pelouses calcaires. Son intérêt biologique est non seulement botanique (e.a. Sedum sexangulare, Helianthemum nummularium, Rhinanthus minor), mais aussi zoologique (e.a. le Lézard Podarcis muralis, les Orthoptères Metrioptera bicolor et Chrysochraon dispar, le Lépidoptère Melanargia galathea)."

Citadelle de Namur

%SGIB:1845% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Occupant un éperon rocheux à la confluence de la Sambre et de la Meuse, la citadelle de Namur a, en tant que place forte, connu une histoire mouvementée depuis l'époque romaine jusqu'au 19ème siècle. Actuellement, le site a une vocation essentiellement touristique et est aménagé en parc public. Si la présence humaine est importante, la citadelle et ses environs constituent aussi un refuge pour une faune et une flore intéressantes, de par la diversité des biotopes qui s'y côtoyent. On y observe même des espèces rarissimes, comme le torilis des moissons (Torilis arvensis), une ombellifère connue d'une poignée d'autres localités belges, ou remarquables comme le lucane cerf-volant (Lucanus cervus), coléoptère spectaculaire dont la présence a été signalée récemment. Les parties souterraines sont quant à elles fréquentées par plusieurs espèces de chauves-souris."

Coteau de la Cheminée

%SGIB:1857% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Situé au nord de Namur, en rive droite du ruisseau de Frizet, le site coiffé d'une ancienne cheminée d'usine consiste en un versant d'exposition sud-est occupé par une pelouse mésophile à brome érigé (Bromus erectus) et des fruticées, un versant nord et est surtout boisé et par un plateau couvert par des prairies à l'abandon piquetées de buissons et d'arbustes et partiellement envahies par les ronciers. Il comprend également une pâture maigre parcourue par des chevaux. Un ancien sentier, limité par une bordure de béton, montait en serpentant sur la colline qui portait vraisemblablement un verger, comme en témoigne la subsistance de quelques arbres fruitiers. Ce coteau héberge plusieurs espèces végétales et animales intéressantes comme la vulnéraire (Anthyllis vulneraria), plante nourricière de la chenille de l'argus nain (Cupido minimus), ou encore le lézard vivipare (Zootoca vivipara), peu commun au nord du sillon sambro-mosan."

Carrières d'Asty-Moulin

%SGIB:903% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Aux portes de la ville de Namur, en venant du nord, de vastes carrières ont été ouvertes vers 1850 d'où l'on a retiré du calcaire - pour la fabrication de chaux - et des graviers, pendant près d'un siècle. A l'abandon depuis lors, ces carrières furent lentement recolonisées par une végétation spontanée et ont constitué au fil des ans un lieu de promenade apprécié. Hormis le remblayage de petites zones, quelques plantations d'arbustes et la présence de dépôts de déchets inertes, le site demeure pratiquement intact. Renfermant des éboulis, des pentes rocheuses bien exposées et des pelouses ouvertes à la flore intéressante, il constitue un refuge pour un cortège faunistique diversifié, comprenant plusieurs espèces thermophiles rares à l'échelle régionale, dont le lézard des murailles (Podarcis muralis) ainsi que plusieurs papillons comme le némusien (Lasiommata maera). Outre leur intérêt historique, les fours à chaux représentent aussi un habitat intéressant puisqu'on y observe l'hibernation de nombreuses pipistrelles (Pipistrellus pipistrellus)."

Eglise

L'Eglise de Temploux fut érigée au XIII° siècle par les moines prémontrés de Floreffe. A cette époque elle comprend trois nefs. Au XV° siècle le choeur polygonal gothique est construit: le maître-autel est dédié à Saint-Hilaire, les autels latéraux le son

Ferme de la Tourette

La ferme de la Tourette est un grand ensemble de briques chaulée et de pierre bleue date de la fin du XVII° siècle. Le corps de logis plus récent (XIX° siècle). Il fut la propriété en 1637 du comte Jehan de Gozée, receveur général des domaines de la province de Namur. En 1702, il passe à la famille de Ponty de Pontillas et prend alors le nom de “Ferme de la Tourette” et reste dans la famille de Ponty durant tout le XVlll siècle.
De 1877 à 1920 différents propriétaires se succédèrent dont Gustave Tibermont en
1920. En 1926, la famille Demarcin acquiert la propriété. Dans les années 1934-1935, elle fabriquait un fromage (genre Gouda) et vendait lait et beurre %REF:ti126% La ferme a malheureusement été récemment reprise par un promoteur immobilier pour y construire un certain nombre de des logements.

Plaine de Jeux

La plaine de jeux et de sports a été ignaugurée en 2001. Elle a été réalisée grâce aux bénéfices de la brocante annuelle.

Château des Fosses

Mieux connu sous le nom de Château de la vicomtesse, cet édifice date du 19° siècle. La partie basse jouxtant le château (garages et dépendances) était autrefois une ferme. Suivant le dénivellement du terrain, le rez-de-chaussée était réservé aux étables et l’étage, au corps de logis. Le porche plein cintre, encore visible constituait l’entrée de la ferme. Le château appartenait à la famille de Pierpont avant d’être acheté par le Comte de Barré. D’où provient le nom Château des Fosses? Est-Il dû au nom d’un habitant surnommé “Delfosse” ou à la présence des fosses creusées par les potiers afin d’extraire l’argile et la derle abondantes à cette endroit? C’est la seconde hypothèse qui est retenue pour justifier le nom de la rue des Fosses, chemin qui part de la chaussée, passe devant la ferme (aujourd’hui château), qui se prolonge derrière la ferme de l’Escallle pour atteindre la ruelle du poiler et aboutir directement à l’église du village. Le château a souffert des bombardements en 1940. En 1944, il fut le centre de ralliement des résistants de l’organisation “Armée Secrète” de Temploux. A partir de 1950, Madame la Vicomtesse mit gracieusement sa propriété à la disposition des organisateurs de la fancy-fair de juillet. C’est avec les bénéfices de ces fêtes que la salle Saint-Hilaire a pu être construite. (texte extrait de %REF:ti126%)

Ferme des Fosses

Elle fut construite en 1778 comme en témoigne la pierre sertie au-dessus de la porte d’entrée, Cette ferme traverait partie du domaine du château des Fosses dont elle était séparée par un parc de plus ou moins 8 hectares aujourd’hui transformé en prairies (texte extrait de %REF:ti126%).

Ruelle Brulée

Lors des épidémies de peste et de choléra qui ravagèrent nos régions au début du XVIII° siècle, les paillasses et les vêtements des pestiférés décédés étaient brûlés dans la elle. A cette époque le feu était le meilleur moyen pour endiguer la propagation des alaclies contagieuses. En 1925, une firme du Hainaut creusa deux puits pour extraire la rle de haute qualité au profit d’une fancerie de Baudour. L’administration du moment, ne voulant rien entendre pour améliorer l’état lamentable de la ruelle, les investisseurs abandonnèrent leur projet %REF:ti126%.

Chapelle Sainte-Wivine

La chapelle fut bâtie vers 1831. Le nombre d'ex-voto que l'on peut y voir témoigne des grâces obtenues. Chacun sait que Saint Antoine intercède pour retrouver des objets perdues. Cette chapelle la plus fréquentée du village, non seulement par les gens de

Ferme de l'Escaille

Le Domaine de l'Escaille date du XVIIIe siècle, il est entouré de six hectares de prairies. La propriété se compose d'un manoir de style cottage anglais, d'une écurie privée, des Ecuries du Liseron et de son poney club ainsi que d'une salle de réception, La Ferme de l'Escaille. Voir http://www.domaine-escaille.be/

Chapelle de la Sainte-Famille

Cette chapelle fut construite en 1874 par la famille Albert Delfosse-Govert, maître maçon, en souvenir de leur fille morte en bas âge. Cette chapelle fut cédée à la Fabrique d'église, avec une rente de 21 francs, moyennant une messe basse tous les 23 mai à la chapelle. En 1930, la messe de fondation y était encore célébrée (extrait de %REF:ti126%).

Templerie des Hiboux

C'est une ferme transformée par le peintre Paul Klein en maison cossue et vaste atelier installé dans la grange. Il a exposé beaucoup dans cette maison où il a organisé réceptions et vernissages. Il a accueilli de très nombreuses personnalités à Temploux

Reposoir de la Vierge à l’Enfant

Chapelle dédiée à Notre-Dame auxiliatrice. On la nomme également reposoir de la Vierge à l’Enfant, voir %UPD:213733%

Noue de Tailfer

%SGIB:457% Extrait de cet inventaire (25/01/2010):"La noue de Tailfer s'étend en rive gauche de la Meuse en amont de Wépion, au niveau du barrage-écluse. Alimentée des eaux du fleuve par pompage, elle est constituée de deux pièces d'eau séparées par un chemin. Leurs berges escarpées sont en grande partie boisées par différentes essences comme l'aulne glutineux (Alnus glutinosa) et divers saules (Salix spp.). La végétation herbacée y est très fragmentaire. En revanche, les groupements aquatiques sont plus développés avec notamment le nénuphar jaune (Nuphar lutea), la sagittaire (Sagittaria sagittifolia), le potamot crépu (Potamogeton crispus), etc. Sur le plan faunistique, le site joue un rôle important comme frayère pour les poissons."

Sablière d'Hambeau

%SGIB:820% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Cette ancienne sablière incluse dans le “Domaine de l’autoroute” se trouve à environ 150 m de l’autoroute des Ardennes. Elle a récemment été remblayée, à l’exception d’un secteur laissé intact. Celui-ci comprend une mare (probablement utilisée comme bassin d’orage) dépourvue de végétation et des talus en partie sableux et plus ou moins arborés. L’intérêt biologique de ce site réside principalement dans la présence du rare Coléoptère Cicindela silvicola, la reproduction du Blaireau et de quelques espèces d'Amphibiens, ainsi que dans la présence d'un petit peuplement d’Hyménoptères Aculéates nichant dans les talus. Le boisement progressif des flancs de l'excavation entraîne une réduction de son attractivité à l'égard des insectes terricoles."

Mare de Jôloi

%SGIB:1207% Extrait de cet inventaire (01/03/2010):"Ce site, qui correspond vraisemblablement à un ancien site d'extraction d'argile plastique, est localisé entre la route N 4 et l'autoroute E411. Une mare d'une surface de 3-5 ares occupe le fond d'une légère dépression à cheval sur deux pâtures; elle sert d'abreuvoir au bétail. Cette petite zone humide, très riche en végétation (abondance de Ranunculus sceleratus), est d'un grand intérêt herpétologique: elle héberge les quatre espèces de tritons."

Fort d'Andoy

Ancien Fort. Attention: l'accès est interdit. L'endroit est privé, seuls le chemin et le sentier décrit ici sont publics.

Lieux-dits

Tienne Bailly

Colline située au sud de la rue Roger Clément et à l'est de la rue du Fayt. Voir %ref:ti144%

Carrière Garot

Voir %ref:ti135%

Le Fayt

Endroit situé à l'extrémité de la rue du Fayt, près du Bois de Namur. Voir %ref:ti122%, %ref:ti123% et %ref:ti143%

Blanchisserie

Près de la rue des Blanchisseries. Voir %ref:ti111%

Pachi Zabette

Voir %ref:ti126%

Plaine de Geugnet

Champs situés entre la route de Spy, la rue Sainte-Wivine, la rue Colonel Maniette et la rue Jean Fontaine

Campagne de Boquet

Campagnes se situant le long de la rue des Isnes, au nord de l'E411

A Madrid

Campagnes se situant au nord de Temploux, entre l’E42 et les Isnes à l'ouest du bois de Ban

La Tannerie

Colline située au nord de la rue Roger Clément

Ban

Campagnes se situant autour de la rue des Isnes. Le terme "Ban" s'applique à un terrain ou bois communal. Voir %REF:ti219%

La Sursale

Champs situés entre le cimetière et la château de Boquet

Haie Jadot

Champs autour du chemin n°8 (c'est-à-dire entre le cimetière et la N912)

Dessous-Diet

Champs se trouvant entre la chaussée de Nivelles et la rue Arsène Grosjean

Fond de Ramois

Champs se situant au sud-est du village, avant d'arriver au bois de Poujoux. Le nom vient de Ramée %REF:ti135%. En 1955, un cultivateur de Suarlée découvrit des matériaux de constructions (tuiles, carreaux) de l'époque romaine %REF:ti126%

Le Faubourg

Partie de la rue Roger Clément située après la rue du Fayt. Il longe de Ry des Miniats. Voir %REF:ti112%

Le Saucy

Partie du village située à l'est de la chaussée de Nivelles, à la limite de Suarlée. Voir %REF:ti212%

Campagne de Trapes

Champs à emplacement de l'actuel aérodrome

La citadelle

Promontoire situé entre la rue du Fayt et la rue carrière Garot, au dessus du Tienne Bailly. Les enfants allaient y cueillir des myrtilles %REF:ti135%

Amon Crolle

Ferme et cultures près de la ferme située Comognes de Temploux. Le nom vient d'un fermier (Nestor Leurquin) qui exploitait cette ferme au début du 20° siècle et qui était "crollé" %ref:ti134%

Fond Barbette

Bois communal d'environ 1ha

Au moulin à vent

Champs situés entre Temploux et Spy au nord de la route de Spy

Les Fonds de Temploux

Champs situés autour de l'actuelle rue des Isnes juste après l'autoroute

Fond de Mauroulle

Ravin séparant Rhisnes de Saint-Marc. Il part d'Emines et va jusqu'à Saint-Servais au lieu-dit Fond de Bricniot

Les Cortils

Campagne au nord de Naninne, devenue zoning industriel. Subsiste un bel étang

Sous la Haie

Bois situé à l'extrême sud de Dave, en pente vers le Ruisseau de Tailfer

Bois de Naninne

Bois, en grande partie communal, situé au sud de Naninne, contigu au Bois de Dave. Il est composé de parcelles d'espèces différents: vieux pins, épicéas et divers feuillus

Bois de Naquion

Bois situé entre Naninne et Sart-Bernard, il est contigu au Bois de Dave

Bois de Dave

Forêt privée située entre Dave et Lustin. Le Bois de Dave fait partie d'un magnifique ensemble forestier qui constitue l'Ardenne condruzienne. Ce plateau boisé, d'un peu moins de 300 mètres d'altitude part de la Meuse à Dave et se prolonge vers Tailfer, Naninne, Sart-Bernard, Maillen, Courrière, une partie de Faulx-les-Tombes, de Gesves, de Haut-Bois et d'Ohey. Ensuite la forêt, s'interrompt sur quelques centaines de mètres mais reprend assez vite au niveau de l'Est de Coutisse vers Haillot, Saint-Mort, Perwez et Bousalle. A partir de Bousale et du Bois de Morogne, la forêt continue ensuite jusqu'aux confins de Huy. Ce plateau constitue une véritable barrière climatique au sud du sillon Sambre et Meuse. L'hiver est nettement plus rude que dans la vallée de la Meuse et qu'au nord de celle-ci. L'hiver, par exemple, il arrive fréquemment, alors qu'il pleut au niveau de la Meuse, qu'il neige au niveau du plateau de l'Ardenne condruzienne. Ce dernier a le même âge que l'Ardenne et la même composition géologique. De part ses paysages, il ressemble d'ailleurs sans conteste davantage à l'Ardenne qu'au Condroz. L'Ardenne condruzienne représente également un véritable château d'eau d'où nait une quantité de petits torrents. De Dave à Huy, ce plateau est coupé principalement par la Meuse, le Samson et le Hoyoux. Jadis, l'ensemble forestier de Dave à Andenne était encore bien plus vaste que de nos jours et s'appelait alors la forêt d'Arche. Une forêt, qui du temps des gaulois était crainte par les romains car, quasi impénétrable, elle était le théâtre de nombreuses embuscades. Le mot "Arche" se retrouve encore actuellement à plusieurs endroits et dérive du celtique qui signifie "Ours". Il s'agissait donc de la forêt aux Ours. Ours qui est d'ailleurs encore et toujours l'emblème de la ville d'Andenne et qui est d'ailleurs également repris dans le nom de la zone de police, dite des Arches

Devant Naninne

Bois et prairie situés au sud de Naninne, en hauteur

Bois du Duva

Bois au nord de la Rue de Naninne

Basse Fontaine

Hameau situé sur le versant sud de la la colline du Gros-Buisson. Voir %REF:mlldhf%. Le nom vient d'une fontaine "La Basse Fontaine" ou "Fontaine d'Août". On accède actuellement à cette fontaine par le sentier n°61

Insevaux

(ou Inzèvaux) Hameau situé au centre du village, voir %REF:mlldin%

Clinchamp

Voir %REF:mlldcl%

La Navinne

A compléter, voir aussi %REF:natnamnav%

Champ Ha

Hameau situé près du Complexe Sportif et Culturel. Voir %REF:mlldca%

Chepson

Hameau constitué de la Rue du Chepson, du Cortil Brûlé et du Chemin de Maupelin. Voir %REF:mlldch%

Bois de Chafour

La partie nord-ouest est communale

Marchonvaux

Prairie au sud du cimetière de Dave

Comogne

Bois communal situé au sud du Bois de Dave, au bout du chemin n°14

Plangeoi

Bois communal de 24ha

Masuage

Bois communal de près de 2ha

Trou Perdu

Sur un sentier bordé d'arbres descendant vers le creux d'une vallée, des traces de pas mènent à quelques maisons, un trou perdu. Le jour se lève et on devine que c'est un soleil rouge qui rosit légèrement la lumière. Teintée d'ombres bleutées, la neige ne recouvre plus tout, le dégel semble s'annoncer, l'herbe reparaît par-ci par-là dans des tons aux accents ocre et vert, on commence à revoir les tuiles d'une toiture. La composition est articulée par le sentier qui la divise en deux parts inégales, celle de droite étant la plus étendue. Le suite sur %URL:http://www.ville.namur.be/page.asp?id=788&langue=FR%

La Folie

Bois communal d'1 ha

Bois de Hubeumont

Bois faisant partie de la Forêt Domaniale de Marches-les-Dames, étrangemment fermée au public

Grand Bois de Grande Salle

Bois, dont deux petites parties sont communales

Ruisseaux