Bienvenue sur balnam.be
Merci de lire les conditions d'utilisation

JANSSENS Claude

JANSSENS Claude
Nom: JANSSENS Claude
Region:
Inscrit le: 19/08/2013

Message privé

Envoyer un message privé à JANSSENS Claude

Vous devez être connecté pour envoyer un message

Commentaires et passages


JANSSENS Claude
22/04/2019commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - sentier n°76 de Aiseau
Voilà un début de réponse car les travaux de réaménagement de l'espace saint Henri, où passait jadis ce sentier, en un parc fleuri (en langage aisalo-preslois en un terrain vague humide voire ruisselant devenu le paradis des mauvaises herbes) ont pris énormément de temps. Un passage a été formé en parallèle avec la rue H. Rouselle et débouche à la rue de la Respe, un peu retrait du sentier BC. Le propriétaire du n° 2 rue de la Respe a mis une barrière et occupe sans complexe une partie de ce chemin vicinal empêchant de pouvoir rejoindre le sentier n° 76 qui, dans les faits, n'existe plus qu'au point de vue légal. Le projet de lotissement de la rue Isolée avait été refusé en raison de l'oubli de faire modifier le tracé de ce chemin qui abouti, sur papier, à la rue Isolée. Je n'en sais pas plus car les communications souffrent énormément à Aiseau entre les parties concernées par les travaux. [22/04/2019]
JANSSENS Claude
14/04/2019commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°9 de Aiseau
Le chemin n° 9 s'appelait jadis, le chemin d'Hamion, le chemin n° 10 s'appelait chemin des Haulées. Actuellement, le chemin des Haulées, jusqu'au tournant remontant sur Falisolle, et le chemin d' Hamion se nomme rue Isolée probablement par confusion phonétique; les gens ayant oubliés la signification des Haulées (descente d'eau).
JANSSENS Claude
18/03/2017commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Aiseau
Pour la petite histoire, en dehors de tous documents, ma famille a toujours connus le chemin dit du Roton libre d’accès et elle n’est pas présente à la Respe depuis hier vu qu’elle est contemporaine du redressement de la rue Auguste Varet. Les JANSSENS, tout comme les BERTRAND, étaient déjà présent à la Respe (rue Auguste Varet) en 1933. En effet, les JANSSENS-SWARTENBROECK, mes grands-parents paternels, étaient domiciliés à l’actuel n° 45 tandis que les BERTRAND-HUE, mes grands-parents paternels, l’étaient au n° 47. Les époux Joseph JANSSENS, fils JANSSENS-SWARTENBROECK, et Charlotte BERTRAND, fille BERTRAND-HUE, mes parents, ont vécus au n° 27, actuel n° 31, de +/-1951 à 1963, pour vivre ensuite dans la maison toujours occupée par Claude JANSSENS. Ma famille a donc connu le garde du bois dit d'Arlon, qui une fois à la retraite habita une petite maison à l'entrée du bois d'Hamion désignée par le sobriquet de ce Monsieur. La présence de ce retraité et des membres de ma famille peut-être vérifiée dans les archives locales.
JANSSENS Claude
25/09/2016commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Plusieurs inconditionnels détournent les barrières de la rue du Roton pour se rendre à Tamines. Ce jour, cinq motos de cross sont passées à la rue Varet et ne sont pas redescendues. Il faut en conclure que le dispositif mis en place est une véritable passoire !
JANSSENS Claude
30/05/2016commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Aiseau
Il y a lieu d’ajouter un point entre le D et le C. Il y a en effet un petit tronçon entre la rue Auguste Varet et la barrière (côté Aiseau) correspondant à un désenclavement de la propriété de Monsieur GILOT où se situent les ruines d’une ancienne maison dite du garde toujours considérée comme reconstructible. J’emprunte cet enclavement chaque jour de la semaine avec mes chiens à l’exclusion du Week-end.
JANSSENS Claude
30/05/2016commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Réponse à "Yves-Olivier SINTE": Vous avez raison, j'aurais dû en parler sur la partie aiselienne, mais pour moi qui y suis passé un gros millier de fois si pas deux pour me rendre à l'école ce chemin qu'il soit sut Tamines ou sur Aiseau est le même. De plus, cette partie de Tamines faisait partie jadis d'Oignies à Aiseau. Voir aussi : http://www.janssens-aysavelmark.be/173758097
JANSSENS Claude
29/05/2016commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Il y a lieu d’ajouter un point D et un E, correspondant respectivement à l’emplacement de la barrière et au début de la rue Auguste Varet. En effet, la rue du Roton comprend entre D et E un désenclavement de la propriété de Monsieur GILOT où se situent les ruines d’une ancienne maison dite du garde toujours considérée comme reconstructible. J’emprunte cet enclavement chaque jour de la semaine avec mes chiens à l’exclusion du Week-end.
JANSSENS Claude
25/04/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Dernières nouvelles : Les propriétaires continuent à harceler les gens même en dehors de la propriété. Excitation et harcèlement bien futile face à l’étau juridique qui va se refermer sur eux.
JANSSENS Claude
04/03/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Réponse à "Olivier CROIX": Merci beaucoup, toutefois à ce jour nous n'avons toujours rien reçu. Claude JANSSENS
JANSSENS Claude
19/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Réponse à "Olivier CROIX": merci beaucoup bonne journée
JANSSENS Claude
13/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
APPEL – SAUVONS LE CHEMIN DIT DU ROTON Si vous avez fait usage de ce chemin pendant plusieurs années faites le nous savoir par écrit. Cela à juste pour but de démontrer au Juge de paix la réalité du passage des populations. Nous déplorons que les actions et/ou communiqués d’intimidation de la propriétaire aient pu influencer certains usagers. Faites nous aussi savoir ce que vous connaissez de ce chemin. Merci de votre collaboration Adresse pour les attestations : Claude JANSSENS, Bureau de conseils et d’investigations, Société civile SCS, rue Auguste Varet, 27 à 6250 Aiseau - http://www.janssens-aysavelmark.be/173539907 Presque tout sur « Le chemin dit du Roton » : http://www.janssens-aysavelmark.be/173758097
JANSSENS Claude
13/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
PASSANTS NE VOUS LAISSEZ PAS INTIMIDER COMMUNIQUER VOTRE ATTESTATION. Evidemment, nous devons apporter la preuve qu’il s’agit bien d’une servitude publique sur fonds privé et pour ce faire nous devons inviter les usagers de ce chemin à se faire connaître. Je crois que tout le monde à bien compris que vous essayez de saboter le recours des populations en pratiquant l’intimidation sur les usagers et anciens usagers en essayant de faire croire qu’ils ont violés la loi et de les culpabiliser en les associant à cette pseudo maltraitance de votre cheval pour qu’ils n’osent pas se faire connaître. Je dis bien pseudo maltraitance car tout le monde sait que vous avez dit à qui veut l’entendre que l’auteur de celle-ci était l’ancien propriétaire de votre pré en aval. Vous avez raison de ne plus participer au débat, toute votre argumentation démontre à souhait que vous essayez d’échapper à vos obligations de propriétaire du fonds vis-à-vis des populations en droit de faire usage de ce chemin privé qui est pour le moins une servitude publique sur fonds privé. Nous nous reverrons en justice à Châtelet, en attendant arrêter d’harceler les passants.
JANSSENS Claude
12/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - sentier n°i7 de Falisolle
Je ne suis pas un habitué de ce coin, mais au cours de mon existence je l'ai bien emprunté une centaine de fois et dernièrement il y à trois ans.
JANSSENS Claude
12/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Madame De Beul : « Sur les photos de cette page, on peut voir clairement notre affichage ainsi que les reliquats d'une ancienne clôture posée par le propriétaire précédent ». Claude JANSSENS : Clôture détruite par les autorités communales d’Aiseau après constat de son existence par l’Inspecteur Derine, en fait cette clôture était une chicane laissant passer les piétons, vélos et poucettes. Madame De Beul : « Cette parcelle était autrefois surveillée par un gardien dont la maison se situait dans le bois ». Claude JANSSENS : Il est probable qu’à une certaine époque il ait eu un garde puisque les ruines de cette maison situées dans le bois d’Hamion sont connues sous ce nom. Epoque que je n’ai pas connue, lorsque j’étais gamin j’ai bien joué dans les ruines de cette maison à l’époque où mon père faisait fonction de garde du Bois pour le compte du propriétaire Camille ALBERT. J’aurai 67 ans au mois d’Août, ce qui veut dire que pour le moins que cette maison n’est plus occupée depuis près de 60 ans et mon père n’avait pas en charge d’interdire le passage sur le chemin vu que Monsieur ALBERT n’était pas le propriétaire du chemin du Roton.
JANSSENS Claude
12/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Réponse à "Moonlight": Le chemin dit du Roton est connu d’un grand nombre de personnes comme étant le chemin du bois reliant Oignies à Tamines. Il s’agit d’un chemin en terre de quatre mètres de large longeant le bois d’Hamion et qui relie la rue Auguste Varet (Oignies) à la rue Caporal Lefeuvre (Tamines). Ce chemin est répertorié actuellement au cadastre sous le nom de chemin du Roton. Entre 1700 et 1770, le chemin dit du Roton formait probablement avec une partie de la rue Henri Rouselle et de la rue Auguste Varet un chemin de terre identifié sous le nom de la Respe qui reliait le prieuré à la grande route qui sera dite de Ligny à Denée, actuellement l’avenue des Français à Tamines. Avec le départ en 1796 des chanoines du prieuré saint Nicolas, connu actuellement sous la dénomination erronée d’Abbaye d’Oignies, et le transfert administratif d’Oignies du Comté de Namur au département de Jemappe, ce chemin perd de son importance mais retrouve rapidement toute son utilité lors du développement des charbonnages d’Oignies et de Falisolle et les relie. Dans un acte de 1933, lors de l’acquisition de ce chemin par la Société du Roton l’opération est motivée par son intérêt pour l’exploitation du charbonnage d’Oignies et démontre que ce terrain de 4 mètres de large à une vocation de chemin et ne traverse pas la propriété d’autrui si ce n’est une parcelle où il y a engagement de libre passage de tout temps. Dés le début des années soixante c’est la fermeture du charbonnage d’Oignies, mais la société propriétaire n’a jamais mis fin au passage des populations d’Oignies, de Tamines, de Falisolle et autres, ni d’ailleurs fait part qu’il s’agissait d’une tolérance. Il est vrai qu’une tolérance de deux siècles est difficile à faire croire. Ce chemin vient d’être acquit pour un euro par Madame DE BEUL – DERUE bénéficiant du fait que la SA du Roton voulait s’en débarrasser en raison de sa responsabilité en cas d’accident des usagers de ce chemin. L
JANSSENS Claude
12/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Les rochers qui étaient placés à l’entrée du chemin côté rue Varet avaient été placés par l’administration communale à la demande des riverains de la rue Auguste Varet dont je fais partie dans le but de limiter le passage des engins motorisés. La disposition des rochers permettaient effectivement le passage des poucettes, des vélos et des piétons. Ce fait pourra être facilement démontré. Aucun rochers n’avaient été placés à l’entrée du chemin côté de Tamines, ce qui permet déjà de comprendre que ce n’était pas le fait de l’ancien propriétaire du Roton, en effet pourquoi aurait-on pu passer d’un côté et pas de l’autre. En ce qui concerne les clôtures électriques, elles ont bien sur le chemin et pas de chance pour Madame DE BEUL DERUE un artiste est venu photographier le coin avant ses interdictions et comme par enchantement les clôtures non électrifiées se situaient à hauteur de celle du côté de Tamines. Je rappelle aux lecteurs qu’il ne faut pas jouer le jeu des demandes d’autorisations et laisser trancher la justice sur les droits réels de Madame DE BEUL DERUE qui lui seront affirmés ou infirmés par le Tribunal. Que craint-elle, si elle est dans son droit ?
JANSSENS Claude
12/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Réponse à "JANSSENS Claude": qui devraient
JANSSENS Claude
12/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Nous ne demandons pas aux personnes de se prononcer sur les droits de Madame DE BEUL DERUE mais juste de signaler avoir fait ou faire usage de se chemin. Ce chemin n’a jamais été interdit à quiconque, sauf au motos et quad, et est utilisé depuis deux siècles. Au regret pour Madame DE BEUL, il existe encore de nombreuses personnes qui l’ont toujours utilisé depuis plus de 50 ans pour s’être rendus à l’école ou au cinéma dans leur période de scolarité. Quand au caractère diffamatoire de mon action, le Tribunal jugera également. Je remercie Madame DE BEUL – DERUE de ses commentaires de dissuasions qui devrait permettre également à tout un chacun qu’elle essaye de limiter la réalité du passage sur le chemin. Je laisse cette dame dans sa réalité et je continuerai de défendre le droit au passage des communautés.
JANSSENS Claude
09/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Réponse à "Moonlight": Bonjour, Merci pour votre soutien. N’oubliez pas de mettre en évidence la période concernée par votre activité et sa nature ainsi que d’avoir connaissance que jamais on ne vous avait interdit le passage antérieurement. Encore merci Claude JANSSENS
JANSSENS Claude
06/02/2014commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
Une action en justice va être conduite à l’encontre de Madame DE BEUL-DERUE de manière à la contraindre de respecter le droit des communautés et à enlever ses clôtures électriques. Tous les usagers ou anciens usagers de ce chemin peuvent soutenir cette action en adressant une lettre attestant qu’ils connaissent ce chemin depuis au moins 30 ans voire plus et à quel titre (promenade, marche, raccourci pour se rendre au Delhaize à Falisolle ou chez Colombo à Tamines et dans l’autre sens chez Gérard à Oignies (La Respe) Cette lettre peut être adressée à Claude JANSSENS, c’est lui qui prépare le dossier juridique de cette triste affaire. Claude JANSSENS c/o BCI SCS Rue Auguste Varet, 27 6250 AISEAU ATTENTION : Il est important de ne pas demander d’autorisation de passage à l’intéressée. Les autorités d’Aiseau-Presles se sont déclarées non concernées et l’avis de ses services ne peut en aucun cas entrer en ligne de compte.
JANSSENS Claude
19/08/2013commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°23 de Tamines
J'ai 66 ans, j'ai emprunté ce chemin pendant des années pour me rendre à l'école. CE que vous décrivez n'est pas le prolongement du chemin n° 23. Le chemin dit du roton à la sortie du bois laissait le chemin n° 23 sur la droite et continuait vers chez Colombo traversait un ruisseau sur un petit pont en pierre pour rejoindre la première maison après chez colombo. On peut encore voir les vestige du sentier dans le fossé à droite des Ets Colombo. Ce n'est pas le sentier qui passait sous le pont de l'avenue des Français mais le ruisseau. La section du sentier venant du chemin dit du roton et du n° 23 a été comblé vers Tamines à été comblé par la famille Lahaye pour y construire un garage. Toutefois la section de l'Avenue des Français ou il y avait le pont en pierre sur le ruisseau est toujours visible en venant de Tamines et à droite du pont, il se situe entre la haie de la dernière maison et le pont.
JANSSENS Claude
19/08/2013commentairesCommentaire de JANSSENS Claude - chemin n°i17 de Tamines
B. le sentier n° 17 se prolonge par le chemin du roton (large sentier traversant le bois) et qui débouche sur la rue Auguste Varet. La rue Camile Albert ne se situe pas dans e prolongement de ce sentier n° 17 qui jadis lui portait le nom de Camille Albert. Monsieur GILOT à Aiseau-Presles peut facilement démontrer tout cela.

Itinéraires Wallonie asbl La réalisation du site et son contenu sont sous la responsabilité de
Itinéraires Wallonie asbl - Rue Laschet,8 - 4852 Hombourg
info@balnam.be
Merci de signaler tout contenu erroné. Il sera corrigé dans les plus brefs délais.